Arrêt pour visite décennale du réacteur n°2

Publié le 24/12/2008

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 26/07/2008

Date de redémarrage du réacteur : 15/12/2008

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté pour visite décennale du 26 juillet au 15 décembre 2008.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • épreuve hydraulique décennale après vingt ans de fonctionnement du circuit primaire principal (2ème barrière de confinement), précédée d'un programme de contrôles et/ou de remplacement d'organes de robinetterie et de tuyauteries. Cette épreuve constitue un test global de résistance, en soumettant ce circuit à une pression supérieure de 20% à sa pression de calcul soit 206 bars relatifs ;
  • test d'étanchéité décennal après 20 ans de fonctionnement de l'enceinte du bâtiment réacteur (3ème barrière de confinement), précédée d'un chantier de pose d'un revêtement composite sur une partie de l'enceinte. L'intérieur de l'enceinte est soumis à une pression supérieure à la pression prévue en cas d'accident. C'est également un test global de résistance ;
  • contrôle décennal de la cuve du réacteur, à l'aide d'une machine spécifique qui effectue des contrôles radiographiques et par ultrasons des différentes soudures ;
  • contrôle des tubes des quatre générateurs de vapeur et bouchage préventif de 103 tubes présentant des signaux d'usure sur deux générateurs. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine ;
  • remplacement de 22 mécanismes de commande de grappe. Les grappes de commande contiennent des matériaux absorbant les neutrons et sont insérées ou retirées du coeur du réacteur afin de réguler le flux neutronique et donc la réactivité du coeur ;
  • remplacement des broches de guide de grappe présentant un taux d'endommagement important par des broches moins sensibles à l'usure.

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 5 inspections inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :

  • le respect des gammes opératoires et des analyses de risques sur divers chantiers ;
  • le respect des dispositions de radioprotection et de sécurité ;
  • l'utilisation de matériels conforme à la réglementation ;
  • la préparation de l'épreuve hydraulique du circuit primaire principal.

L'ASN estime que cet arrêt s'est correctement déroulé pour les opérations de requalification du circuit primaire principal et de l'enceinte du bâtiment réacteur. Pour les chantiers inspectés, l'ASN estime que les conditions d'intervention ont été satisfaisantes. Toutefois, l'ASN estime que le respect des analyses de risques et la culture radioprotection des intervenants devront être améliorés, et que le retour d'expérience des arrêts précédents devrait être mieux pris en compte.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 8 décembre 2008 son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale de Flamanville.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014