Arrêt pour visite décennale du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle)

Publié le 27/08/2008

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 17/05/2008

Date de redémarrage du réacteur : 25/08/2008

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Cattenom a été arrêté pour visite décennale du 17 mai au 25 août 2008. Il s'agit de la deuxième visite décennale réalisée sur ce réacteur, après 20 ans de fonctionnement.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • visite complète et ré-épreuve décennales du circuit primaire principal (2ème barrière de confinement), tel qu'exigé par la réglementation. Cette épreuve constitue un test global de résistance, en soumettant ce circuit à une pression supérieure de 20% à sa pression de calcul soit 206 Bars relatifs ;
  • test d'étanchéité décennal de l'enceinte du bâtiment réacteur (3ème barrière de confinement), tel que prévu dans le rapport de sûreté de la centrale. L'intérieur de l'enceinte est soumis à une pression supérieure à la pression prévue en cas d'accident. C'est un test global d'étanchéité et de résistance ;
  • examen télévisuel des quatre générateurs de vapeur afin d'évaluer le niveau de colmatage. Un générateur de vapeur comporte environ 3300 tubes, maintenus par des structures internes, parmi lesquelles les plaques entretoises. Le colmatage consiste en une obturation progressive, par des dépôts d'oxydes, des passages aménagés entre les tubes et les plaques entretoises pour la circulation de l'eau ;

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a inspecté (consulter la lettre de suite de l'inspection) :

  • le chantier de modification des puisards de recirculation des circuits d'injection de sécurité et d'aspersion enceinte (RIS et EAS) ;
  • le chantier de modification des supports des tuyauteries du circuit de réfrigération intermédiaire (RRI)
  • le chantier de modification des organes de robinetterie permettant d'éviter un effet chaudière sur le système de refroidissement du réacteur à l'arrêt (RRA) ;
  • l'application des programmes de contrôles des générateurs de vapeur ;
  • le déroulement de plusieurs chantiers de robinetterie et de chaudronnerie ;
  • les conditions de sécurité et de radioprotection, notamment lors des interventions de contrôle par radiographie.

Aucun événement significatif pour la sûreté, classé au niveau 1 de l'échelle INES, ne s'est produit lors de cet arrêt.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 6 août 2008 son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Cattenom.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014