Arrêt pour troisième visite décennale du réacteur n°2

Publié le 02/10/2013

Centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 23/02/2013

Date de redémarrage du réacteur : 03/09/2013

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux a été arrêté pour effectuer sa troisième visite décennale du 23 février au 3 septembre 2013.

Les principales activités réalisées à l’occasion de cet arrêt, et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire, ont été les suivantes :

  • déchargement et rechargement du combustible ;
  • épreuve hydraulique du circuit primaire principal précédée d’un programme important de contrôles sur les organes de robinetterie et les tuyauteries ;
  • épreuve de l’enceinte du bâtiment réacteur ;
  • contrôle décennal de la cuve du réacteur ;
  • intégration d’un nombre important de modifications contribuant à l’amélioration de la sûreté.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à cinq inspections inopinées. Ces inspections ont permis d’examiner les chantiers sous les aspects sûreté, radioprotection et sécurité.

Lors de l’épreuve hydraulique du Circuit Primaire Principal (CPP) du réacteur, six inspecteurs de l’ASN ont réalisé simultanément une inspection de l’ensemble des matériels composant le CPP alors que la pression d’eau à l’intérieur de celui-ci était portée à 206 fois la pression atmosphérique. L’épreuve hydraulique ainsi que les résultats de la visite complète du CPP ont été jugés satisfaisants par l’ASN, ce qui a permis de prononcer la requalification du CPP du réacteur n°2 pour une durée de 10 ans.

L’Autorité de sûreté nucléaire a également prononcé la requalification pour dix ans des circuits secondaires principaux à l’issue des épreuves hydrauliques réalisées par un organisme agréé conformément à l’arrêté ministériel du 10 novembre 1999.

Sept événements significatifs pour la sûreté liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt ont été déclarés et classés au niveau « 0 » de l’échelle INES. Un seul évènement significatif pour la sûreté a été classé au niveau « 1 » de l’échelle INES. Par ailleurs, trois événements significatifs concernant la radioprotection ont été déclarés et classés au niveau « 0 » de l’échelle INES. Aucun événement significatif concernant l’environnement ou le transport n’a été déclaré.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 9 août 2013 son accord au redémarrage pour un cycle du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux.

D’ici 6 mois, EdF adressera à l’ASN et au Ministre en charge de la sûreté nucléaire un rapport comportant les conclusions du réexamen de sûreté de ce réacteur. L’ASN analysera ce rapport et prendra position sur la poursuite d’exploitation du réacteur n°B2 de St Laurent des Eaux fin 2014.

Pour en savoir plus :

  • Consulter la lettre de suites des inspections n° INSSN-OLS-2013-037572
  • Consulter l’avis d’information relatif à l’évènement
    • Détection tardive d’une erreur de positionnement de grappes de commande
      Le 20 juillet 2013, lors des opérations de redémarrage du réacteur B2 de la centrale de Saint-Laurent, l’exploitant a détecté qu’un groupe de grappes de commande n’était pas positionné conformément aux spécifications techniques d’exploitation (STE). Le réacteur avait été mis à l’arrêt depuis le 23 février 2013 pour procéder, dans le cadre d’une visite décennale, au rechargement en combustible et effectuer des opérations de maintenance.
      Publié le 13/08/2013

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014