Arrêt pour simple rechargement du réacteur n° 1

Publié le 30/04/2014

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 17/02/2014

Date de redémarrage du réacteur : 10/04/2014

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté pour maintenance et simple rechargement en combustible du 17 février 2014 au 10 avril 2014.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le rechargement du combustible qui, en début d’arrêt, a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine du bâtiment combustible. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a été repositionné dans la cuve ;
  • le remplacement de l’un des trois dispositifs auto-bloquant (DAB[1]) de l’un des groupes motopompes primaires (GMPP) ; l’un des quatre tirants précontraints de fixation de ce DAB a également été remplacé à la suite de la découverte de sa rupture au début de cet arrêt ;
  • la réparation de l’une des conduites en béton à âme tôle (CBAT) du circuit d’alimentation en eau brute secourue (circuit SEC) participant à la fonction de refroidissement du réacteur.

Au cours de l’arrêt, six événements significatifs pour la sûreté et un événement significatif pour la radioprotection ont été déclarés. Ils ont tous été classés au niveau 0 sur l’échelle INES.

En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’ASN a procédé, pendant l’arrêt du réacteur, à :

  • deux journées d’inspections inopinées de chantiers, qui ont porté sur les conditions et le déroulement de plusieurs interventions qui se sont déroulées notamment dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment combustible (BK), dans les bâtiments des groupes électrogènes de secours, dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN) et dans les galeries de la station de pompage ;
  • une journée d’inspection du travail sur différents chantiers de maintenance.

L'ASN considère que cet arrêt s’est déroulé de façon globalement satisfaisante.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 28 mars 2014, son accord au redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale de Flamanville qui a été couplé au réseau le 1eravril 2013. Il a atteint sa pleine puissance le 10 avril 2014.

 

[1] Les dispositifs autobloquants (DAB) sont spécialement conçus pour la reprise de charges importantes et sont le plus souvent installés dans des centrales nucléaires pour la protection des générateurs de vapeur et des pompes primaires. En cas de phénomène dynamique, les DAB se transforment instantanément en une liaison quasiment rigide entre l’élément à protéger et la structure de fixation et de maintien.

Date de la dernière mise à jour : 30/04/2014