Arrêt pour maintenance et renouvellement partiel du combustible du réacteur 3

Publié le 22/07/2020

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 29/02/2020

Date de redémarrage du réacteur : 05/07/2020

Le réacteur 3 de la centrale nucléaire du Tricastin a été arrêté, pour maintenance et renouvellement partiel de son combustible, du 29 février au 5 juillet 2020.

Les principales activités réalisées à l’occasion de cet arrêt et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • la révision tous les 20 cycles de fonctionnement d’un des groupes électrogènes de secours ;
  • le remplacement des dispositifs autobloquants d’un des générateurs de vapeur[1] ;
  • la modification des têtes de soupape de protection du circuit primaire principal[2] ;
  • la mise en œuvre de mesures nécessaires à la résorption de certains écarts de conformité ;
  • la requalification périodique d’équipements sous pression nucléaires ;
  • la modification du système de ventilation du local abritant le turboalternateur de secours ;
  • le renouvellement d’une partie du combustible.

Dans le contexte particulier de la crise sanitaire, l’ASN a réalisé des contrôles à distance portant sur certaines opérations de maintenance réalisées sur le circuit primaire principal, les circuits secondaires principaux et sur des équipements importants pour la protection des intérêts (sécurité, protection de la nature et l’environnement)

Ainsi, l’ASN a procédé à plusieurs inspections en lien avec cet arrêt de réacteur :

  • une inspection portant sur le thème du programme des travaux ;
  • des contrôles à distance sur les travaux de maintenance réalisés sur le réacteur 3 au cours de la période d’urgence sanitaire.

Un événement significatif pour la radioprotection classé au niveau 0 sur l’échelle INES et quatre événements significatifs pour la sûreté, dont un classé au niveau 1 de cette même échelle, ont été déclarés à l’ASN. Ce dernier a concerné l’indisponibilité prolongée d’un capteur de niveau d’eau dans le circuit primaire du réacteur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 30 juin 2020 son accord au redémarrage du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Tricastin.

En savoir plus

Inspection du 07/02/2020

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Maintenance
Télécharger

INSSN-LYO-2020-0481

(PDF - 137,18 Ko)

Publié le 26/06/2020

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Indisponibilité prolongée d’un capteur de niveau d’eau dans le circuit primaire du réacteur

EDF a déclaré à l’ASN, le 3 juin 2020, un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un capteur de mesure du niveau d’eau du circuit primaire du réacteur 3, pendant une durée supérieure à celle autorisée par les spécifications techniques d’exploitation (STE) du réacteur. Après investigation, cette déclaration a été complétée le 18 juin 2020.

[1] Les dispositifs autobloquants garantissent la tenue au séisme des générateurs de vapeur. Ils sont remplacés au titre de la maintenance préventive.

[2] Les soupapes de protection du circuit primaire principal protègent ce dernier contre d’éventuelles surpressions. La modification des têtes de soupape permet d’augmenter la capacité de décharge de celles-ci, pour améliorer la prévention de la fusion du cœur. Cette modification est issue du retour d’expérience de Fukushima.

Date de la dernière mise à jour : 22/07/2020