Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 3

Publié le 21/09/2012

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 19/05/2012

Date de redémarrage du réacteur : 11/09/2012

Le réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 19 mai au 11 septembre 2012.

Les principaux chantiers réalisés par EDF à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • Le rechargement du combustible : en début d’arrêt, le combustible a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine d’entreposage du combustible. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a effectué le chemin inverse ;
  • Le nettoyage préventif des 4 générateurs de vapeur (NPGV) : ce nettoyage, basé sur un procédé chimique de trempage et de rinçage vise à éliminer les dépôts pouvant encrasser et colmater la partie secondaire des générateurs de vapeur (GV) ;
  • Les « lançages renforcés » des GV : ces opérations, venant en complément du nettoyage précédent, consistent à nettoyer les plaques tubulaires des GV par des jets de vapeur haute pression pour éliminer les zones résiduelles d’accumulation des dépôts ;
  • La visite et l’inspection réglementaire de 8 soupapes de protection contre les surpressions du circuit secondaire principal dont trois ont fait l’objet d’une réparation par un procédé spécifique de rechargement par soudage ;
  • Le contrôle des tubes des GV avec le bouchage préventif de six tubes présentant des signes d’usure ou des signaux ne pouvant être interprétés par les appareils de contrôles.

En complément des dossiers techniques qu’elle a contrôlés, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à six inspections inopinées et deux journées au titre de l’inspection du travail, qui portaient notamment sur :

  • Les conditions d’intervention et le déroulement de plusieurs chantiers situés dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN), dans le bâtiment combustible (BK) et dans la salle des machines ;
  • Le respect des dispositions de radioprotection et de sécurité sur ces chantiers ;
  • L’état général des installations.

Dix-neuf événements significatifs pour la sûreté ont été déclarés au cours de cet arrêt parmi lesquels sept ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES. Un événement significatif pour la radioprotection classé au niveau 0 de l’échelle INES a également été déclaré lors de cet arrêt. L’ASN note que plusieurs de ces événements sont consécutifs à un non respect des règles générales d’exploitation (RGE)[1] et révèlent, pour certains d’entre eux, des défaillances dans la culture de sûreté des équipes. Par ailleurs, plusieurs aléas survenus en fin d’arrêt sur des matériels ont retardé le redémarrage du réacteur.

Au vu de ces éléments, l’ASN considère que l’arrêt ne s’est pas déroulé dans des conditions satisfaisantes, notamment pour ce qui concerne la rigueur apportée à l’application des RGE. L’ASN note également que la durée de l’arrêt a été inhabituellement longue.

Des inspections sont encore planifiées dans les prochaines semaines. Elles permettront notamment de revenir sur les raisons organisationnelles, humaines et techniques ayant conduit à ces événements, aux aléas sur les matériels et les dispositions envisagées par l’exploitant pour les prochains arrêts de réacteurs de la centrale nucléaire de Paluel en 2013.

Après examen des résultats de contrôles, des travaux effectués durant l’arrêt, des réunions tenues sur le site après le rechargement en combustible du cœur et des justifications techniques fournies, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 30 août 2012 son accord au redémarrage du réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Paluel qui a été couplé au réseau électrique le 11 septembre 2012, et qui a atteint sa pleine puissance le 16 septembre 2012.

[1] Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’Autorité de sûreté nucléaire, qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014