Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°2

Publié le 25/11/2015

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 12/09/2015

Date de redémarrage du réacteur : 15/11/2015

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 12 septembre 2015 au 15 novembre 2015.

Outre le renouvellement d’une partie du combustible et la maintenance programmée, les principales activités réalisées par l’exploitant à l’occasion de cet arrêt ont été les suivantes :

  • l’épreuve hydraulique des circuits secondaires principaux,
  • le remplacement de tubes guides des grappes de contrôle du réacteur,
  • le renforcement de la tenue au séisme du tronçon commun du circuit de réfrigération intermédiaire,
  • les contrôles réalisés en particulier sur les diesels de secours dans le cadre du retour d’expérience de l’événement significatif pour la sûreté « température élevée dans les locaux électriques LLS ».

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a procédé à quatre journées d’inspections inopinées de chantiers. Ces inspections ont notamment permis de contrôler la bonne application des dispositions de sûreté et de radioprotection sur les différents chantiers de maintenance.

Six évènements significatifs relatifs à la sûreté ont été déclarés à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et classés au niveau 0 de l’échelle INES lors de cet arrêt de réacteur.

L’ASN estime que cet arrêt s’est globalement correctement déroulé en ce qui concerne la radioprotection et la sûreté nucléaire.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’ASN a donné le 6 novembre 2015 son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.

En savoir plus

Consulter l’avis d’incident du 19 décembre 2014 :

  • Risque d’indisponibilité du turbo-alternateur de secours
    Le 17 décembre 2014, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un écart mettant en cause la capacité du turboalternateur de secours (LLS) des réacteurs nucléaires de 1300 et 1450 MWe à assurer sa mission après 24 heures de fonctionnement.

   

Date de la dernière mise à jour : 25/11/2015