Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 01/06/2005

Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 02/04/2005

Date de redémarrage du réacteur : 05/05/2005

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Saint-Alban a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 2 avril 2005 au 25 mai 2005.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • contrôle des tubes des générateurs de vapeur et bouchage de 21 tubes ayant atteint les critères d'obturation ;
  • intégration d'un ensemble important de modifications (appelé « lot 2001 ») contribuant à l'amélioration continue de la sûreté ;
  • intégration des modifications du plan d'action incendie dont l'objectif est d'améliorer la protection des réacteurs contre l'incendie et les procédures de conduite en cas d'incendie ;
  • réalisation des épreuves hydrauliques des 4 circuits secondaires au titre de la réglementation en matière d'équipements sous pression ; tous les 10 ans, ces circuits secondaires doivent faire l'objet d'une visite complète et d'une requalification incluant une épreuve hydraulique qui constitue un test global de résistance ;
  • contrôle des coffrets de raccordement électrique qualifiés aux conditions accidentelles afin de vérifier qu'ils ne présentent pas de défauts susceptibles de remettre en cause leur bon fonctionnement en cas d'accident, et remise en conformité le cas échéant.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à 5 inspections inopinées, dont une réalisée de nuit. Ces inspections portaient notamment sur :

  • le respect des dispositions de radioprotection en terme de balisage, d'affichage des informations radiologiques et de respect des conditions d'accès sur les chantiers ;
  • le contrôle de non-rupture des tirants des tubulures de la cuve ;
  • la gestion de plusieurs chantiers liés aux modifications réalisées dans le cadre du plan d'action incendie ;
  • l'intégration d'une modification consistant en la pose d'un évent sur un robinet du circuit primaire principal ;
  • le contrôle radiographique de soudures dans le bâtiment réacteur.

A l'exception de difficultés de logistique rencontrées en début d'arrêt de tranche, l'ASN estime que cet arrêt s'est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 19 mai 2005 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Saint Alban.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014