Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 16/06/2011

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 16/04/2011

Date de redémarrage du réacteur : 30/05/2011

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 16 avril au 30 mai 2011.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • Le renforcement des supports de la ligne d'eau basse température des réfrigérants des groupes électrogènes LHQ et LHP. Les groupes électrogènes de secours à moteur diesel, au nombre de deux sur chaque réacteur, sont des matériels importants pour la sûreté et permettent de pallier la perte des sources électriques du réseau extérieur d’électricité.
  • Le changement des dispositifs « dilatoflex » des échangeurs CRF en salle des machines. Le système CRF est le circuit d'eau de recirculation du condenseur qui assure la condensation de la vapeur d'échappement de la turbine principale.
  • Le remplacement de 19 thermocouples du système RIC. Ce système est constitué d’une série de sondes de températures (thermocouples) qui sont implantés dans le cœur du réacteur et qui permettent de détecter un éventuel déséquilibre de la puissance neutronique du cœur. Certains de ces thermocouples sont également utilisés par le système de surveillance post-accidentelle (SSPA) pour mesurer le niveau d’eau dans la cuve ainsi que l’écart entre la température de l’eau de la cuve et la température d’ébullition à la pression correspondante.
  • La visite et l’inspection de 7 soupapes de protection du circuit secondaire principal. Les soupapes protègent le circuit secondaire principal des surpressions. Depuis plusieurs années, l’exploitant y détecte des fuites sans conséquence pour la sûreté. Un programme de contrôle et de réparation proposé par l’exploitant et s’étalant sur plusieurs arrêts, a été accepté par l’Autorité de sûreté nucléaire ;
  • Le rechargement du combustible qui, en début d’arrêt, a été entièrement retiré de la cuve pour être entreposé dans la piscine de stockage du combustible. En fin d’arrêt, le combustible, renouvelé en partie, a effectué le chemin inverse.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à deux inspections inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :

Les conditions d’intervention et de déroulement de certains chantiers situés dans le bâtiment réacteur (BR), dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires (BAN), dans le bâtiment combustible (BK), dans la salle des machines et sur des tuyauteries d’évacuation de la vapeur ;

  • Le respect des dispositions de radioprotection et de sécurité sur différents chantiers ;
  • L’état général des installations.

L’Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s’est correctement déroulé.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 13 mai 2011, son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale de Paluel qui a été couplé au réseau le 25 mai 2011 et a atteint sa pleine puissance le 30 mai 2011.

Pour en savoir plus

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014