Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 27/09/2011

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 23/07/2011

Date de redémarrage du réacteur : 14/09/2011

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 23 juillet au 14 septembre 2011.

Outre le renouvellement d’une partie du combustible et la maintenance programmée, les principales activités réalisées par l’exploitant à l’occasion de cet arrêt ont été les suivantes :

  • Nettoyage renforçé des quatre générateurs de vapeur ;
  • Contrôle du bon état de clapets du circuit RRA (refroidissement du réacteur à l’arrêt) à la suite de la découverte fortuite de pièces métalliques à l’intérieur d’un échangeur RRA lors de l’arrêt du réacteur n°1 en mars 2011. Ces pièces provenaient d’un clapet qui est situé en amont de cet échangeur. L’origine la plus probable émise par l’exploitant pour expliquer la détérioration du clapet est une erreur de montage au cours d’un arrêt précédent. Les clapets du réacteur n°2 ne présentent pas d’anomalie ;
  • Remplacement d’un pôle du transformateur principal.

Cinq événements significatifs impliquant la sûreté ont été déclarés à l’ASN dont deux ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES. Le premier concerne une altération de la fonction de confinement de l’enceinte du bâtiment réacteur lors d’une intervention de maintenance inappropriée. Le second est lié aux défauts de serrage, à caractère générique, de la visserie de vannes qualifiées au séisme.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) a procédé à deux jours d’inspections inopinées, qui ont porté sur :

  • le contrôle de la bonne application des principes de sûreté et de sécurité lors de plusieurs chantiers de maintenance réalisés pendant l’arrêt ;
  • le thème des interventions en zone contrôlée.

Deux principaux aléas techniques ont conduit à prolonger la durée de l’arrêt de trois semaines afin de procéder aux contrôles et réparations nécessaires. D’une part, le contrôle de l’intégrité (absence de fuite) des assemblages combustibles à recharger a été plus long que d’ordinaire. D’autre part, lors de la repose du couvercle sur la cuve du réacteur en fin d’arrêt, le couvercle a cogné sur une des tiges servant à son guidage. Cette tige vissée sur la cuve a été tordue. Pour la dévisser, le site a mis en œuvre un mode opératoire spécifique, qui a préalablement été autorisé par l’ASN.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’ASN a donné le 07 septembre 2011 son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014