Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 30/11/2012

Centrale nucléaire de Golfech - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 29/09/2012

Date de redémarrage du réacteur : 17/11/2012

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Golfech a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 29 septembre au 17 novembre 2012.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • la vérification de la résistance au séisme de divers organes de robinetterie et leur remise en conformité si nécessaire ;
  • la réparation d’un diaphragme situé sur le circuit d’injection de sécurité, qui présentait une inétanchéité ;
  • le contrôle de bon fonctionnement des groupes électrogènes de secours ;
  • le contrôle des assemblages combustibles afin d’identifier celui présentant un défaut d’étanchéité ;
  • de nombreux travaux de maintenance sur les circuits et leurs équipements.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à deux inspections de chantiers réalisées de manière inopinée.

Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur, le bâtiment des auxiliaires nucléaires et la salle des machines. Elles ont permis d’examiner les conditions de sûreté, de radioprotection et de sécurité des interventions.

Par ailleurs, durant l’arrêt, l’ASN a mené une inspection sur le thème des écarts de conformité.

Deux événements significatifs pour la sûreté liés aux activités réalisées au cours de cet arrêt ont été déclarés et classés au niveau 0 de l’échelle INES. Par ailleurs, un événement significatif concernant la radioprotection a été déclaré et classé au niveau « 0 » de l’échelle INES.

L’ASN considère que cet arrêt s’est déroulé de manière globalement satisfaisante concernant la sûreté et la sécurité du personnel. L’ASN considère néanmoins que le site doit rester vigilant pour garantir la qualité des opérations de maintenance. Concernant la radioprotection, l’ASN considère que le site doit améliorer la mise en œuvre de la démarche EVEREST d’accès en bleu de travail en zone contrôlée, notamment dans le bâtiment réacteur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 9 novembre 2012 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Golfech.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014