Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2

Publié le 03/05/2007

Centrale nucléaire de Flamanville - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 01/02/2007

Date de redémarrage du réacteur : 08/04/2007

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Flamanville a été arrêté pour maintenance et rechargement du combustible du 1er février au 8 avril 2007.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Le remplacement de l'hydraulique d'une des quatre pompes primaires et de nombreuses opérations de maintenance sur deux autres pompes. Ces pompes assurent la circulation de l'eau dans le circuit primaire et donc le refroidissement du coeur.
  • Le remplacement d'un mécanisme de commande de grappe ainsi que celui d'une broche d'une tige de grappe des internes supérieurs. Les grappes de commande servent à contrôler la réaction nucléaire dans le coeur du réacteur. Elles sont constituées de matériaux absorbant les neutrons et leur insertion permet de contrôler la réaction, voire de l'étouffer complètement en cas d'urgence. Les mécanismes de commande permettent une insertion ou un retrait contrôlé, ou encore une chute rapide en cas d'urgence.
  • Le contrôle périodique des tubes des quatre générateurs de vapeur. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes, qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau du circuit secondaire pour la production de la vapeur alimentant la turbine.
  • Le remplacement des filtres des puisards RIS/EAS. Ces puisards placés au niveau bas du bâtiment réacteur, permettent en cas de fuite du circuit primaire de récupérer l'eau et de réalimenter le circuit d'aspersion dans l'enceinte (EAS) et le circuit d'injection de sécurité (RIS).
  • La maintenance et la remise en état de certains équipements de la station de pompage d'eau de mer, qui assure l'approvisionnement de la centrale en eau de refroidissement. Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à quatre inspections dont trois inopinées.

Ces inspections portaient notamment sur :

  • les interventions importantes sur le circuit primaire principal : remplacement de l'hydraulique et maintenance sur les pompes primaires, remplacement du mécanisme de commande de grappe, ·
  • le remplacement des filtres des puisards RIS/EAS, 
  • l'intervention de remplacement de trois barres entrefer sur l'alternateur
  • le zonage et la propreté radiologique, 
  • les travaux réalisés sur la station de pompage, 
  • le combustible.

 

L'ASN considère que cet arrêt s'est correctement déroulé malgré les évènements fortuits sur l'alternateur et une pompe primaire qui ont provoqué un arrêt anticipé du réacteur. Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 30 mars 2007 son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Flamanville.

Cependant, une fuite constatée sur une vanne du circuit primaire a nécessité une réparation, ce qui a retardé le redémarrage effectif de la tranche de quelques jours.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014