Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 1

Publié le 11/07/2006

Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 06/05/2006

Date de redémarrage du réacteur : 27/06/2006

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 06 mai au 27 juin 2006.

Les principaux chantiers réalisés par l'exploitant à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • contrôle des tubes des quatre générateurs de vapeur et bouchage de 11 tubes ayant atteint des critères d'obturation ;
  • intégration d'un ensemble important de modifications permettant notamment d'améliorer la sûreté ;
  • contrôle des jeux du calage des gros composants du circuit primaire principal et reprise de plusieurs jeux ;
  • contrôle de la connectique de connecteurs de puissance et de coffrets de commande et de position (dite « connectique K1 ») et remise en conformité afin de « prévenir » le risque de défaut électrique en situation d'accident ;
  • contrôle des contacteurs des tableaux électriques 6,6 kV et remise en état des 9 résistances de contact trouvées hors tolérance.

Au cours de cet arrêt, un événement significatif pour la sûreté a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. Cet incident concernait la superposition de deux assemblages de combustible dans le panier de transfert lors des opérations de déchargement.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à quatre inspections inopinées. Ces inspections portaient sur :

  • le respect des dispositions de radioprotection en termes de balisage, d'affichage des informations radiologiques et de respect des conditions d'intervention sur les chantiers,
    - la tenue générale des installations et des chantiers ;
  • le respect des dispositions techniques et d'assurance qualité sur plusieurs chantiers ;
  • la qualité du tri et de la gestion des déchets ;
  • l'analyse de l'événement significatif pour la sûreté mentionné ci-dessus.

L'ASN retient notamment de cet arrêt les difficultés rencontrées par l'exploitant en termes de propreté radiologique et la déclaration d'un nombre important d'événements liés à des manques de rigueur d'exploitation.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 19 juin 2006 à l'exploitant son accord pour le redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014