Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 1

Publié le 18/04/2011

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 05/03/2011

Date de redémarrage du réacteur : 14/04/2011

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 5 mars au 13 avril 2011.

Outre le renouvellement d’une partie du combustible et la maintenance programmée, les principales activités réalisées par l’exploitant à l’occasion de cet arrêt et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • Examen télévisuel de la partie « secondaire » des quatre générateurs de vapeur. Les générateurs de vapeur sont des échangeurs thermiques entre l’eau du circuit primaire, portée à haute pression et haute température dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine ;
  • Remplacement de brides sur un des deux groupes motopompes du circuit RRA (Réfrigération du Réacteur à l’Arrêt), après découverte du fait que le couple de serrage appliqué sur ces brides était supérieur à celui préconisé. Le second groupe motopompe du circuit RRA est également concerné, les brides seront remises en conformité au cours du prochain arrêt pour rechargement. Le système RRA est conçu pour assurer l’évacuation de la puissance thermique résiduelle du circuit primaire lors des arrêts du réacteur dans les conditions normales d’exploitation et pour certaines situations accidentelles ;
  • Remplacement de tronçons de tuyauterie situés à l’amont des deux pompes de charge du circuit RCV (Réacteur Contrôle Volumétrique), à la suite de manœuvres inappropriées en juin 2010 et en février 2011 ayant conduit à la mise en surpression de ces tuyauteries. Le système RCV est le système de contrôle volumétrique et chimique de l’eau contenue dans le circuit primaire du réacteur. Il a notamment pour fonction de maintenir la quantité et la qualité d'eau nécessaires au refroidissement du cœur et de doser la quantité de bore nécessaire à la maîtrise de la réactivité. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l'intermédiaire d'un circuit d'injection (charge) et de vidange (décharge).

Deux événements significatifs impliquant la sûreté et deux événements significatifs impliquant la radioprotection ont été déclarés à l’ASN. Ces quatre événements ont été classés au niveau 0 de l’échelle INES.

Par ailleurs, au cours de cet arrêt, l’ASN a noté la découverte fortuite de pièces métalliques à l’intérieur de l’échangeur RRA. Celles-ci provenaient d’un clapet qui est situé en amont de cet échangeur. L’origine la plus probable émise par l’exploitant pour expliquer la dislocation du clapet est une erreur de montage au cours d’un arrêt précédent. La remise en conformité a été effectuée et le clapet situé sur la voie redondante du circuit RRA a été contrôlé sans défaut.

Pendant cet arrêt, l’ASN a procédé à trois inspections inopinées de terrain, qui ont porté notamment sur :

  • la surveillance des prestataires par EDF ;
  • le respect des exigences en matière d’assurance de la qualité et de préparation des interventions ;
  • le respect des exigences de radioprotection sur différents chantiers en zone contrôlée ;
  • la propreté des chantiers et l’évacuation des déchets ;

Le 7 avril 2011, après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l’arrêt, l’ASN a donné son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014