Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°1

Publié le 25/04/2006

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 27/01/2006

Date de redémarrage du réacteur : 17/04/2006

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible, du 27 janvier au 17 avril 2006.

Les principaux chantiers réalisés par l'exploitant à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

- les requalifications décennales des circuits secondaires principaux, comprenant chacune une épreuve hydraulique. Ces épreuves ont été réalisées les 28 février et 3 mars 2006 à une pression de 106 bar, en présence des inspecteurs de l'APAVE mandatés par l'Autorité de sûreté nucléaire ;

- l'intégration de diverses modifications matérielles planifiées et visant à améliorer la sûreté (dont celles relatives à la protection contre l'incendie) ;

- le contrôle des générateurs de vapeur et le bouchage des tubes présentant des signes d'usure ;

- le contrôle d'une partie de la robinetterie.

Trois événements significatifs pour la sûreté ont été classés au niveau 1 de l'échelle INES :

  • incident du 28 janvier 2006 concernant le non-respect des règles générales d'exploitation pendant les opérations d'arrêt du réacteur n°1 ;
  • incident du 4 mars 2006 concernant la rupture d'intégrité de la troisième barrière de confinement pendant les opérations de maintenance du réacteur n°1 ;
  • incident du 15 mars 2006 concernant l'indisponibilité du système d'aspersion dans l'enceinte pendant les opérations de redémarrage du réacteur n°1.

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à quatre inspections inopinées. La première portait sur l'accident grave de personne survenu le 31 janvier 2006 sur un équipement sous pression transportable. Les trois suivantes portaient sur les chantiers. Les principaux thèmes abordés ont été les suivants :

  • l'assurance de la qualité, la radioprotection et la sécurité des intervenants ;
  • les chantiers de robinetterie, ainsi que les travaux liés à des modifications sur l'installation ;
  • les conditions de réalisation de contrôles non destructifs par radiographie industrielle ;
  • le pilotage du réacteur pendant les phases d'arrêt ;
  • les travaux liés à la fermeture de la cuve ;
  • les modifications relatives à la protection contre l'incendie, dans le cadre du plan d'action incendie.

L'exploitant a globalement réussi à respecter le planning qu'il s'était fixé sur les travaux relatifs à la partie nucléaire des installations ; un retard d'une dizaine de jours a cependant été causé par des aléas techniques intervenus sur la partie conventionnelle des installations.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 17 mars 2006 son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 10/02/2021