Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne)

Publié le 14/09/2009

Centrale nucléaire de Golfech - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 01/08/2009

Date de redémarrage du réacteur : 01/09/2009

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 1er août au 1er septembre 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Le bouchage, de manière préventive, de dix tubes des générateurs de vapeur présentant des anomalies de supportage1 et le contrôle par examen télévisuel de la présence de l’ensemble des bouchons déjà posés ;

  • Le contrôle des tirants antisismiques de maintien des équipements de couvercle de cuve2 ;
  • Le retrait d’une capsule d’irradiation contenue dans la cuve du réacteur pour suivre son vieillissement ;
  • Le contrôle, pour tous les relais électromagnétiques des armoires de contrôle-commande et des tableaux électriques, de la présence de leur dispositif de maintien en cas de séisme.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à deux inspections de chantier. Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur et dans la salle des machines.

L’ASN considère que cet arrêt s’est bien déroulé au plan de la sûreté nucléaire, de la radioprotection et de la sécurité du personnel. Cependant, des écarts détectés sur des matériels ont mis en évidence des problèmes de qualité lors de la maintenance de l’arrêt précédent.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 28 août 2009 son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Golfech.

Ces tirants sont des barres métalliques qui ont pour rôle de maintenir les équipements du couvercle de cuve en cas de séisme. Un déréglage pourrait entraîner l’apparition de jeux préjudiciables en cas de séisme.

Les réacteurs à eau sous pression de 1 300 MWe comportent quatre générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014