Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle)

Publié le 06/07/2012

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 18/02/2012

Date de redémarrage du réacteur : 17/06/2012

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Cattenom a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 18 février au 17 juin 2012.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • Changement de cannes chauffantes du pressuriseur ;
  • Remplacement de broches de tubes guides de grappes ;
  • Démontage du prototype US3D (surveillance du cœur en 3D) ;
  • Epreuve hydraulique pour requalification des circuits secondaires principaux ;
  • Contrôle des pénétrations de fond de cuve ;
  • Contrôle du supportage de tuyauteries du circuit secondaire ;
  • Remplacement de tuyauteries sur les groupes électrogènes de secours.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a réalisé 3 inspections inopinées (consulter les lettres de suite des inspections). Ces inspections portaient sur les chantiers précités ainsi que sur :

Les contrôles des groupes électrogènes de secours ;

  • Le chantier sur la tuyauterie d’eau brute secourue ;
  • Les contrôles de tuyauteries, notamment dans le cadre de l’épreuve hydraulique des circuits secondaires principaux ;
  • Certains chantiers de robinetterie.

Malgré la déclaration de onze événements significatifs (sept relatifs à la sûreté et quatre relatifs à la radioprotection) au cours de cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s’est déroulé sans difficulté majeure.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 11 mai 2012 son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom.

Des réparations suite à un constat d’inétanchéité d’une vanne du circuit de refroidissement à l’arrêt ainsi qu’à un défaut de connectique sur une chaîne neutronique ont retardé d’un mois le redémarrage du réacteur.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014