Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 4

Publié le 05/08/2014

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 08/03/2014

Date de redémarrage du réacteur : 17/07/2014

Le réacteur 4 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 8 mars au 17 juillet 2014.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été :

  • le déchargement et le rechargement en combustible ;
  • le remplacement des générateurs de vapeur du réacteur ;
  • les épreuves hydrauliques des circuits secondaires principaux, consécutives au remplacement des générateurs de vapeur ;
  • le remplacement des faisceaux des échangeurs des groupes sécheurs surchauffeurs ;
  • le re-bobinage de l’alternateur.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à 4 inspections inopinées qui portaient sur le respect des exigences en matière de sûreté et de radioprotection. L’ASN a également réalisé au cours de cet arrêt 2 inspections spécifiques sur les conditions de réalisation des opérations de remplacement des générateurs de vapeur et 4 inspections du travail, qui ont notamment porté sur la sécurité des intervenants.

A l’occasion de cet arrêt, la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l’ASN 10 évènements significatifs pour la sûreté, dont 3 ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7. Cet arrêt a notamment été marqué par le déclenchement intempestif de deux systèmes dits de sauvegarde, le 28 juin 2014, au cours des opérations de redémarrage du réacteur.

En outre, 3 événements significatifs pour la radioprotection ont également été déclarés au cours de cet arrêt. Ces événements sont liés à des écarts aux règles d’accès qui s’appliquent dans les locaux où les risques d’exposition radiologique sont élevés.

L’ASN considère que cet arrêt, long et particulièrement chargé en opérations de maintenance et en modifications de l’installation, s’est globalement bien déroulé. L’analyse des écarts identifiés et traités sur l’arrêt ainsi que des évènements significatifs déclarés révèle cependant que l’exploitant doit poursuivre ses efforts pour améliorer la fiabilité des activités de maintenance et d’exploitation.

Pour ce qui concerne les opérations de remplacement de générateurs de vapeur, EDF devra veiller à fiabiliser l’information de l’ASN sur les écarts identifiés lors des opérations.

En matière de radioprotection, l’ASN considère que le bilan de cet arrêt est plutôt positif : l’exploitant a progressé en matière de propreté radiologique et a réussi à limiter les doses reçues par les intervenants lors des activités de maintenance et notamment lors du remplacement des générateurs de vapeur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 9 juillet 2014 son accord au redémarrage du réacteur 4 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse.

Date de la dernière mise à jour : 05/08/2014