Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 2

Publié le 07/06/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 26/01/2019

Date de redémarrage du réacteur : 31/05/2019

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire du Tricastin a été arrêté, pour maintenance et renouvellement partiel de son combustible, du 26 janvier au 31 mai 2019.

Les principales activités réalisées à l’occasion de cet arrêt et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • le contrôle du faisceau tubulaire des générateurs de vapeur ;
  • la maintenance de soupapes de protection du circuit primaire principal ;
  • le remplacement des cannes chauffantes du pressuriseur ;
  • le renouvellement d’une partie du combustible.

Pendant cet arrêt, l’ASN a procédé à des inspections de chantiers inopinées qui portaient principalement sur le respect des exigences en matière de sûreté, de radioprotection et de sécurité des personnes.

L’ASN a également réalisé, au moment du rechargement des assemblages de combustible dans la cuve du réacteur, une inspection dont l’objectif était de contrôler les actions mises en œuvre par EDF à la suite de la détection dans la nuit du 2 au 3 février 2019 de l’accrochage d’un assemblage de combustibles aux équipements internes supérieurs de la cuve lors des opérations de déchargement.

Cet accrochage a fait l’objet de la déclaration, par EDF, le 5 février 2019, d’un événement significatif pour la sûreté classé au niveau 1 de l’échelle INES. Une inspection avait alors été diligentée par l’ASN le 7 février, dans l’objectif d’examiner les actions mises en œuvre par EDF pour sécuriser l’installation et limiter les conséquences pour les populations et l’environnement d’une chute possible de l’assemblage de combustible (consulter la lettre de suite de l’inspection).

Quatre autres événements significatifs pour la sûreté et deux événements significatifs pour la radioprotection, dont un classé au niveau 1 sur l’échelle INES, ont été déclarés à l’ASN. L’événement de niveau 1 a concerné la contamination d’un intervenant ayant entraîné une exposition cutanée supérieure au quart de la limite de dose réglementaire annuelle, lors d’une activité de maintenance dans le bâtiment réacteur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 17 mai 2019 son accord au redémarrage du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Tricastin.

En savoir plus :

Inspection du 18/04/2019 au 19/04/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Accrochage d'un assemblage combustible aux structures internes supérieures de la cuve du réacteur 2
Télécharger

INSSN-LYO-2019-0763

(PDF - 214,28 Ko)

Inspection du 26/03/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Inspection de chantier-Arrêt du réacteur 2
Télécharger

INSSN-LYO-2019-0466

(PDF - 219,76 Ko)

Publié le 13/02/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Incident lors des opérations de déchargement du combustible du réacteur 2

L’ASN a été informée par EDF d’un événement survenu dans la nuit du 2 au 3 février 2019 lors des opérations de déchargement en combustible réalisées dans le cadre de l’arrêt programmé du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Tricastin.

Publié le 15/03/2019

Centrale nucléaire du Tricastin - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Contamination corporelle externe

Le 11 mars 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire du Tricastin a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif concernant le dépassement du quart d’une limite de dose individuelle annuelle autorisée.

Date de la dernière mise à jour : 07/06/2019