Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 2

Publié le 25/04/2018

Centrale nucléaire de Fessenheim - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 13/06/2016

Date de redémarrage du réacteur : 09/04/2018

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 13 juin 2016 au 9 avril 2018. La pleine puissance de 900 MW a été atteinte le 14 avril 2018 après la réalisation des essais de redémarrage.

Examen des pièces fabriquées par Creusot Forge

L’ASN a suspendu, le 18 juillet 2016, le certificat d'épreuve  du  générateur  de  vapeur n° 335 installé sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim suite à la détection d’une irrégularité dans la fabrication d’une des parties de ce générateur de vapeur.

Après avoir examiné le dossier transmis par Framatome (ex-Areva NP), l'ASN considère que l'anomalie lors du forgeage d'une virole de ce générateur de vapeur ne remet pas en cause son aptitude au service et que la justification de sa conformité à la réglementation a ainsi été apportée. Le 12 mars  2018,  l'ASN  a  levé  la  suspension  du  certificat  d'épreuve  du  générateur  de  vapeur n° 335, installé sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim [1].

Le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim est soumis à la décision n° 2017-DC-0604 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 15 septembre 2017 prescrivant une revue des dossiers de fabrication de composants installés sur les réacteurs électronucléaires exploités par EDF.

Conformément à cette décision, les éléments d’analyse des dossiers de fabrication des pièces fabriquées par Creusot Forge ont été transmis lors de cet arrêt pour rechargement  du réacteur. Ces éléments ont fait l’objet d’une instruction par les services de l’ASN qui n’a pas conduit à remettre en cause la poursuite de fonctionnement des équipements concernés.

Suivi de l’arrêt par l’ASN

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • le remplacement des vis de cloisonnement de cœur,
  • l’intervention sur les échangeurs du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à des inspections de chantiers (consulter la lettre de suite des inspections [2]). Ces inspections portaient notamment sur :

  • le bon déroulement des interventions,
  • le respect des procédures pour la réalisation d’interventions sur des matériels importants pour la sûreté,
  • le contrôle du générateur de vapeur n°335,
  • le respect des procédures pour le remplacement des vis de cloisonnement du cœur,
  • le respect des mesures de radioprotection.

Par ailleurs, malgré la survenue de treize événements significatifs relatifs à la sûreté, dont un de niveau 1, et de trois événements relatifs à la radioprotection de niveau 0 au cours de cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire considère que celui-ci s’est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné son accord au redémarrage du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim.

[1] :    https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Reacteur-2-de-la-centrale-nucleaire-de-Fessenheim

[2] :    https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Lettres-de-suite-d-inspection-des-installations-nucleaires/(adv-lds-inb-installation-name)/Centrale+nucléaire+de+Fessenheim

Date de la dernière mise à jour : 25/04/2018