Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 1

Publié le 07/02/2018

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 22/07/2017

Date de redémarrage du réacteur : 13/11/2017

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 22 juillet au 13 novembre 2017.

Les principales activités réalisées par l’exploitant à l’occasion de cet arrêt et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • le déchargement et rechargement du combustible ;
  • la requalification partielle[1] de la réparation de la PFC n° 4 (pénétration de fond de cuve) ;
  • la maintenance et le contrôle de divers matériels et organes de robinetterie ;
  • le contrôle de conformité au plan des ancrages des vases d'expansion des circuits de refroidissement des diesels de secours ;
  • le contrôle de la conformité aux plans des ancrages de plusieurs circuits.

Pendant cet arrêt, l’ASN a procédé à 3 inspections inopinées. Ces inspections ont permis de contrôler, sur les chantiers inspectés, le respect par EDF et ses prestataires des dispositions réglementaires relatives à la radioprotection, à la prévention du risque d’incendie, à l’assurance de la qualité, ainsi qu’au contrôle et à la surveillance des interventions. A la suite de ces visites, l’ASN a établi un courrier reprenant l’ensemble de ses demandes.

Deux événements significatifs pour la sûreté classés au niveau 1 de l’échelle INES ont été déclarés par l’exploitant à l’ASN. Le premier concerne le repli du réacteur à la suite d’une température trop élevée dans un local situé à proximité de la cuve du réacteur. Le second concerne la non-conformité de supports sur des tuyauteries du circuit d’eau brut secourue. Cet évènement, initialement déclaré pour les réacteurs 3 et 5, a été complété pour intégrer la situation du réacteur 1.

Cet arrêt a été marqué par la survenance de quelques aléas techniques liés à des non qualités dans la maintenance ou l’exploitation, dont le traitement a fait l’objet d’un suivi par l’ASN.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant cet arrêt, l’ASN a donné le 26 octobre 2017, en application de la décision n° 2014-DC-0444 du 15 juillet 2014, son accord au redémarrage du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Gravelines.

En savoir plus :

Publié le 03/11/2017

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur

Non-respect des spécifications techniquLe 27 octobre 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté, relatif au non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur n° 1 concernant le repli du réacteur à la suite d’une température trop élevée dans un local situé à proximité de la cuve du réacteur.es d’exploitation du réacteur

Publié le 24/08/2017

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Non-conformité de supports sur des tuyauteries du circuit d’eau brut secourue

Le 1er août 2017, l’exploitant de la centrale nucléaire de Gravelines a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un évènement significatif pour la sûreté relatif à la non-conformité de supports sur des tuyauteries du circuit d’eau brute secourue.

Inspection du 10/08/2017 au 29/08/2017

Centrale nucléaire de Gravelines - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Inspection de chantiers durant l'arrêt du réacteur n°1
Télécharger

INSSN-LIL-2017-0254

(PDF - 175,07 Ko)

______________________________________

[1] La requalification partielle est réalisée au titre de l’article 15 de l’arrêté du 10 novembre 1999 relatif à la surveillance de l'exploitation du circuit primaire principal et des circuits secondaires principaux des réacteurs nucléaires à eau sous pression

Date de la dernière mise à jour : 07/02/2018