Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du n° 4

Publié le 20/04/2006

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 18/02/2006

Date de redémarrage du réacteur : 15/04/2006

Le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté pour maintenance et rechargement du combustible du 18 février au 15 avril 2006.

Les principaux chantiers réalisés par l'exploitant à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • examen télévisuel après le remplacement de 25 mécanismes de commande de grappe lors de l'arrêt précédent. Ces mécanismes commandent les grappes qui régulent la puissance du coeur du réacteur. 
  • Mise en oeuvre d'un programme d'étude et d'expertise des tubes des quatre générateurs de vapeur. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l'eau du circuit primaire et l'eau des circuits secondaires pour la production de la vapeur alimentant la turbine. Au cours de cet arrêt, onze tubes présentant des signaux d'usure ont été bouchés de manière préventive.
  • Rénovation d'une phase du poste d'évacuation de l'énergie électrique. 
  • Remplacement de quatre chaînes de mesure de puissance nucléaire participant à la surveillance de la réactivité du coeur.

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 4 inspections, toutes inopinées. Ces inspections portaient notamment sur :

  • le respect des dispositions de radioprotection sur chantier ;
  • le management de la radioprotection ;
  • le management de la sûreté ;
  • le lançage conventionnel dans les générateurs de vapeur ;
  • l'essai de survitesse des protection de turbine du système ASG (alimentation de secours des générateurs de vapeur) ;
  • le chantier de maintenance des thermocouples du système RIC (instrumentation interne du coeur).

L'Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s'est correctement déroulé. Cependant, elle note un niveau d'exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants plus élevé qu'attendu. Les actions réactives mises en oeuvre par le site ont été jugées satisfaisantes. L'Autorité de sûreté nucléaire suivra avec attention la prise en compte du retour d'expérience par l'exploitant.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 7 avril 2006 son accord au redémarrage du réacteur n°4 de la centrale de Paluel.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014