Arrêt pour maintenance et rechargement du réacteur n° 2

Publié le 27/11/2009

Centrale nucléaire de Paluel - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 12/09/2009

Date de redémarrage du réacteur : 26/11/2009

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Paluel a été arrêté pour maintenance et rechargement du 12 septembre au 26 novembre 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’Autorité de sûreté nucléaire ont été les suivants :

  • mise en œuvre d’un programme d’expertise des tubes des quatre générateurs de vapeur. Chaque générateur de vapeur contient plusieurs milliers de tubes qui permettent les échanges de chaleur entre l’eau du circuit primaire et l’eau du circuit secondaire pour la production de la vapeur alimentant la turbine. Au regard des résultats obtenus et du retour d’expérience accumulé sur les autres réacteurs du parc EDF, 38 bouchages préventifs de tubes ont été réalisés ;
  • inspection télévisuelle de la présence des bouchons posés lors d’interventions précédentes sur les tubes de générateurs de vapeur ;
  • inspection télévisuelle de la plaque tubulaire d’un générateur de vapeur (partie de l’équipement où sont fixés les tubes des générateurs de vapeur), visant à évaluer son niveau de colmatage ;
  • réparation d’une soupape de protection des circuits secondaires principaux. Les soupapes protègent les circuits secondaires principaux contre les surpressions. Depuis plusieurs années, l’exploitant y détecte des fuites sans conséquence pour la sûreté. Toutefois, un programme de réparation s’étalant sur plusieurs arrêts, proposé par EDF, a été accepté par l’Autorité de sûreté nucléaire ;
  • réparation d’un drain de purge d’un générateur de vapeur, sur lequel des défauts de structure ont été découverts Afin d’éviter toute fuite du circuit primaire par le biais de ce drain de purge, le drain a été supprimé et un bouchon a été posé.

Un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 a été déclaré au cours de l’arrêt. Cet incident concerne la découverte d’un mélange de deux types de graisses dans certains servomoteurs électriques du réacteur susceptibles de remettre en cause la qualification de ces équipements : lire l’avis d’incident. Des actions ont été entreprises pour remettre en conformité le graissage de ces servomoteurs.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à quatre inspections inopinées.
Consulter les lettres de suites d’inspection.

Ces inspections portaient notamment sur :

  • le chantier de fiabilisation des indicateurs de position des barres de la cuve du réacteur ;
  • la réalisation des contrôles visant à vérifier la présence et le bon positionnement des dispositifs de maintien des relais électromécaniques en cas de séisme ;
  • les opérations de maintenance sur un des deux groupes électrogène diesel de secours du réacteur ;
  • la visite complète d’une pompe du système de contrôle volumétrique et chimique du circuit primaire ;
  • l’état général des installations ;
  • le respect des dispositions en matière de radioprotection sur divers chantiers situés dans le bâtiment réacteur.

L’Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s’est correctement déroulé.

Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné le 12 novembre 2009 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale de Paluel.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014