Arrêt pour deuxième visite décennale du réacteur n°2

Publié le 20/08/2008

Centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 22/03/2008

Date de redémarrage du réacteur : 15/08/2008

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Saint Alban a été arrêté pour visite décennale du 22 mars au 15 août 2008.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

- épreuve hydraulique du circuit primaire principal précédée d'un programme important de contrôles sur les organes de robinetterie et les tuyauteries,
- épreuve de l'enceinte du bâtiment réacteur,
- contrôle décennal de la cuve du réacteur,
- contrôle des tubes des générateurs de vapeur et bouchage des tubes ayant atteint les critères d'obturation,
- intégration d'un nombre important de modifications contribuant à l'amélioration de la sûreté,
- lessivage chimique de 4 générateurs de vapeur.


Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à 8 inspections dont 7 inopinées qui portaient notamment sur les respect des exigences relatives :
- au contrôle d'absence de fuite sur le circuit primaire principal pendant l'épreuve hydraulique de ce circuit,
- au traitement des résultats des contrôles non destructifs réalisés sur des matériels importants pour la sûreté,
- aux spécifications techniques d'exploitation,
- à la radioprotection en termes de balisage, d'affichage d'informations radiologiques et de respect des conditions d'accès aux chantiers,
- à la surveillance des rejets dans l'environnement pendant l'intervention de lessivage chimique des générateurs de vapeur,
- au risque d'incendie.


L'ASN estime que l'épreuve hydraulique du circuit primaire principal, l'épreuve enceinte du bâtiment réacteur et les activités de contrôles de la cuve du réacteur se sont déroulées de façon satisfaisante mais que des améliorations sensibles doivent être apportées en matière de radioprotection et de gestion du risque d'incendie. En effet, des écarts en matière de radioprotection ont entraîné la contamination légère de 15 salariés d'entreprises extérieures dans le cadre d'une intervention de fermeture des générateurs de vapeur. Par ailleurs, en matière de gestion du risque d'incendie, des écarts ont été constatés dans le respect des règles relatives à l'inhibition des alarmes incendie en cas de travaux et dans la gestion des potentiels calorifiques.


Après examen des résultats de contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'ASN a donné le 24 juillet 2008 son accord pour le redémarrage du réacteur n°2 de la centrale de Saint Alban.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014