Arrêt du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle)

Publié le 07/05/2009

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 07/03/2009

Date de redémarrage du réacteur : 02/05/2009

Le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cattenom a été arrêté du 7 mars au 2 mai 2009 à la demande de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour contrôle de la pose de bouchons sur certains tubes de générateurs de vapeur.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’ASN ont été les suivants :

  • Examen télévisuel de bouchons posés pour obturer les entrées et sorties de tubes des 4 générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur (GV) comporte un faisceau tubulaire composé d’environ 3300 tubes en forme de U renversé. Dans le cadre des opérations de maintenance sur les GV, EDF procède au bouchage de certains tubes qui présentent des défauts. A la suite d’un examen réalisé sur le réacteur n°2 de Saint-Alban, EDF a constaté qu’un des bouchons avait disparu. L’ASN a alors demandé à EDF de procéder à l’examen de pose de bouchons des réacteurs concernés. Les examens réalisés sur le réacteur 3 de Cattenom pour contrôler l’ensemble des tubes concernés n’ont mis en évidence aucune anomalie ;
  • Le remplacement de 2 grappes de commande. Les grappes de commande servent à contrôler la réaction nucléaire dans le cœur du réacteur. Comme elles sont constituées de matériaux absorbant les neutrons, leur insertion permet de contrôler la réaction, voire de l'étouffer complètement en cas d'urgence ;
  • Le remplacement d’un mécanisme de commande de grappes à la suite d’une fuite détectée le 31 mars 2009 au cours des opérations de redémarrage. Le mécanisme remplacé est en cours d’expertise métallurgique afin de déterminer l’origine du défaut constaté. Les mécanismes de commande permettent une insertion ou un retrait contrôlé, ou une chute rapide des grappes de commande en cas d'urgence ;

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a inspecté :

  • la surveillance des travaux de remplacement du mécanisme de commande de grappe ;
  • le respect du système d’assurance qualité d’EDF ;
  • la surveillance des prestataires ;
  • la radioprotection, la propreté radiologique et le respect du code du travail sur le chantier de remplacement du mécanisme de commande de grappe en zone contrôlée.

La lettre de suites de cette inspection sera publiée prochainement.

L’ASN estime que cet arrêt s’est correctement déroulé.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné son accord au redémarrage du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cattenom le 27 avril 2009.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014