Arrêt du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle)

Publié le 21/07/2009

Centrale nucléaire de Cattenom - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Date de l'arrêt du réacteur : 04/04/2009

Date de redémarrage du réacteur : 17/07/2009

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 4 avril au 17 juillet 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l’occasion de cet arrêt et contrôlés par l’ASN ont été les suivants :

  • Le nettoyage chimique des générateurs de vapeur (GV). Les GV permettent les échanges de chaleur entre l’eau du circuit primaire et l’eau du circuit secondaire pour la production de la vapeur alimentant la turbine. Un générateur de vapeur comporte environ 3300 tubes, maintenus par des structures internes, parmi lesquelles les plaques entretoises. Le colmatage consiste en une obturation progressive, par des dépôts d’oxydes, des passages aménagés entre les tubes et les plaques entretoises pour la circulation de l'eau. Un phénomène de colmatage ayant été mis en évidence sur les GV, un procédé de nettoyage chimique a été mis en œuvre, permettant d'en améliorer l'exploitation.
  • Changement des filtres des puisards de re-circulation des circuits d’injection de sécurité et d’aspersion enceinte (RIS et EAS). Les circuits RIS et EAS servent à refroidir le cœur en fonctionnement accidentel. L’eau utilisée est filtrée par des puisards du bâtiment réacteur avant d’être réutilisée dans ces circuits (c’est la re-circulation). Les filtres de ces puisards ont été remplacés au cours de cet arrêt.
  • Remplacement de cannes chauffantes du pressuriseur. Les cannes chauffantes du pressuriseur permettent de maintenir la pression du circuit primaire en chauffant le fluide primaire. 21 des 90 cannes chauffantes ont été remplacées au cours de l'arrêt.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 5 journées d’inspections inopinées sur le réacteur n°1. Elles portaient en particulier sur :

  • la surveillance des travaux ;
  • le respect du système d’assurance qualité d’EDF ;
  • la surveillance des prestataires ;
  • la radioprotection et la propreté radiologique des chantiers ;
  • le respect du code du travail sur les chantiers.

Au cours de cet arrêt, la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré 7 événements significatifs pour la sûreté, et il y a eu 5 accidents du travail avec arrêt.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l’arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a donné son accord au redémarrage du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom le 24 juin 2009.

 

Pour en savoir plus :

 

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014